Auréliane Gailliègue

Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur en informatique appliquée à la biologie, Auréliane n’a pas voulu abandonner sa passion pour les dinosaures. Elle s’est donc lancée dans des études en paléontologie… mais même après son Master, sa soif de connaissances n’était malheureusement pas terminée.

Afin de mettre toutes ses connaissances en relation, elle a commencé une thèse interdisciplinaire à l’Institut des Sciences du Calcul et des Données de Sorbonne Université. Elle y relie les domaines des mathématiques appliquées, de l’anatomie et de l’informatique pour reconstruire des nuages de points en surfaces à partir des squelettes complets exposés dans la Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris.

 

  • Retrouvez Auréliane Gailliègue samedi 30 mai à 12H !
    • Revoir la conférence
       
      Des maths pour reconstruire des squelettes


      Comment ça, des squelettes à reconstruire ? Chouette, on va peut-être parler de squelettes de dinosaures ! Et oui, mais pas que…
       
      Nous allons évoquer ensemble la centaine d’espèces de Vertébrés présentes dans la Galerie de Paléontologie et d’Anatomie comparée du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. Et comment pouvons-nous procéder pour les reconstruire sans y toucher et de manière rapide sur ordinateur pour ensuite modéliser leur mouvement ?
       
      Grâce à des nouveaux outils fournis par l’informatique et les mathématiques…
       

 

  • Retrouvez la vidéo « Ma thèse en 10 minutes » réalisée avec Auréliane par le Palais de la Découverte.
     
    https://www.youtube.com/embed/gpnZe_OYY5c
    Ma thèse en 10 min par Auréliane Gailliègue - YouTube

     
    Auréliane Gailliègue, doctorante à l’Institut des Sciences du Calcul et des Données à Sorbonne Université et rattachée à l’unité de Mathématiques du Palais de la découverte résume en 10 min son sujet de recherche sur « Les squelettes et leurs mouvements », dans le cadre de l’édition 2020 de la Semaine des jeunes chercheurs.
     
    @UniversScience