Valérie Masson-Delmotte : la marraine du 21e salon

En 1993, Valérie Masson-Delmotte obtient son diplôme d’ingénieur de l’École Centrale de Paris, spécialité en Physique des Fluides et des Transferts. Elle y soutient en 1996 sa thèse de doctorat sur la modélisation des climats passés, "Simulation du climat de l’Holocène moyen à l’aide de modèles de circulation générale de l’atmosphère, impacts des paramétrisations". Elle est paléo-climatologue au Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et est actuellement responsable d’équipe au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (LSCE, Institut Pierre-Simon-Laplace) - CNRS/CEA/UVSQ.

Ses recherches portent sur la compréhension des mécanismes des changements climatiques passés, en particulier grâce à l’analyse isotopique de cernes d’arbres et de glaces polaires, pour tester le réalisme des modèles de climat.

Elle participe à de nombreux projets nationaux et internationaux, dont ceux du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Depuis 2015, elle est co-présidente du groupe 1 du GIEC qui étudie les principes physiques du changement climatique.

Elle reçoit plusieurs prix, dont le Grand Prix Etienne Roth de l’Académie des sciences avec Françoise Vimeux (2002) et collectivement le Prix Louis D. de l’Institut de France (2004). Elle a reçu en 2008 le Prix Descartes de la Commission Européenne pour la recherche collaborative transnationale (EPICA, 2008), Prix d’excellence scientifique de l’Université de Versailles-Saint-Quentin (2011) et le prix Irène Joliot-Curie dans la catégorie « Femme Scientifique de l’année » en 2013.

Elle allie avec brio un travail de recherche de niveau international et la diffusion des connaissances envers les enfants et un public curieux, mais non spécialiste. Elle utilise des outils variés tels que livre, exposition, site internet ou conférence et en privilégiant le contact direct avec le public. Elle reçoit le Prix Jean Perrin en 2015. Ce prix récompense un effort particulièrement réussi de popularisation de la Science.

Valérie Masson-Delmotte voit ses travaux de recherche dans le domaine du climat récompensés d’une médaille d’argent du CNRS en 2019.